GEZE Insights

Les réseaux GEZE à tous les niveaux

Depuis 2017, Gerald Haas est directeur R&D chez GEZE. Dans une interview, il nous explique ce qu'un produit GEZE a de spécial, avec qui il envisage une mise en réseau, et nous parle de la manière dont les activités promeuvent sa stratégie de numérisation ainsi que le développement permanent de GEZE Cockpit.

Gerald Haas

Gerald Haas © GEZE GmbH

M. Haas, cela fait maintenant presque trois ans que vous êtes responsable du département développement de GEZE. Comment le marché a-t-il évolué au cours de cette période ?

De manière générale, les portes, les fenêtres et les bâtiments deviennent de plus en plus complexes. Et les demandes concernant chaque porte et chaque fenêtre ont considérablement augmenté. De nos jours, les portes et les fenêtres doivent être organisées et construites d'une manière multifonctionnelle : accessibilité, protection contre l'incendie, issues de secours, désenfumage ou même ventilation naturelle ne sont que quelques uns des mots-clés qui servent à illustrer cette complexité. Et de la même manière qu'il y a des demandes en matière de construction, il y a des demandes de la part des clients concernant la protection sonore, la praticité et le design. Toutefois, il est clair que l’aspect de la sécurité des bâtiments doit toujours rester prioritaire. Notre mission consiste à garantir la sécurité tout en prenant en compte certaines demandes, tous les problèmes et toutes les configurations possibles, alors que ceux-ci peuvent parfois être en conflit.

Et comment procédez-vous pour y parvenir ?

Notre méthode consiste à assembler des systèmes. Pour nous, il s’agit de faire d'un bâtiment (et notamment lorsqu'il est vaste) un véritable « bâtiment intelligent », car la connectivité complexe des différents équipements a besoin d'une gestion intelligente. Par conséquent, il faut intégrer des solutions flexibles, efficaces, faciles à appliquer et adaptées à chaque cas à un système d'automatisation de bâtiments de qualité supérieure. En pareil cas, la capacité à rééquiper les solutions revêt également une importance capitale, car tous les bâtiments ne sont pas récents. Par exemple, nous devons rassembler des systèmes de détection d’incendie, des détecteurs anti-effraction, des systèmes de contrôle des accès et des centrales de porte pour former un seul et même système – cela implique une mise en réseau intelligente. En revanche, cela signifie que les systèmes déjà existants sont obsolètes. Par conséquent, GEZE se concentre sur des standards ouverts tels que KNX ou BACnet. Nous sommes convaincus que, de nos jours, seul un bâtiment entièrement mis en réseau satisfait à l’ensemble des exigences de l’exploitant et de l’utilisateur.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous en tant que responsable du développement ?

Cela fait longtemps que se contenter de fabriquer le produit fantastique qui répond à une demande spécifique à 100 % ne suffit plus. En effet, nous devons penser en amont à la manière dont les gens utilisent les portes et les fenêtres dans tout le bâtiment. Parce que nos développements sont basés à partir du point de vue de l’utilisateur. Ce qui signifie un produit techniquement empathique et commandé numériquement qui regarde vers le futur.

Le tout, dans le but de faciliter l’expérience que l’on peut vivre avec nos produits originaux, et d’en rendre l’utilisation plus aisée, à l’aide de produits et services numériques. Pour une sécurité, une efficience et une praticité améliorées.

Gerald Haas, Directeur du département Recherche et Développement de GEZE

Comment mettez-vous en pratique ces types de mise en réseau ?

Notre porte automatique,nos motorisations de fenêtre et nos terminaux d’issue de secours possèdent des interfaces de bus et fournissent une grande quantité de données. Pour les autres produits, nous proposons des modules d'interface universels. GEZE Cockpit constitue la plaque tournante de nos solutions de mise en réseau. Il est possible de lui connecter les produits GEZE de diverses manières. Il est possible d’utiliser le contrôleur à l’aide des applis de logiciels dédiées de GEZE, mais on peut également l'intégrer à d’autres systèmes pilotes de bâtiments. Nous travaillons avec des normes de communication ouvertes à cet égard afin de garantir que l'intégration et l’interaction dans tout le bâtiment se font d'une manière qui soit la plus facile et discrète possible. Le tout, dans le but de faciliter l’expérience que l’on peut vivre avec nos produits originaux, et d’en rendre l’utilisation plus aisée, à l’aide de produits et services numériques. Pour une sécurité, une efficience et une praticité améliorées.

Les tendances : que fait GEZE pour continuer à développer encore cette tendance ?

Je reste très prudent avec le terme de « tendances », car ce que nous fabriquons, ce sont des biens qui constituent un capital à long terme. Pas des biens de consommation. Nous fournissons un suivi pour les bâtiments tout au long de leur cycle de vie. Par conséquent, nous nous reposons systématiquement sur des normes de communication ouvertes qui sont plébiscitées par le marché parce que nos produits ont une longue durée de vie. Les éléments de structure des bâtiments doivent fonctionner pendant des décennies. Par conséquent, il y a une autre règle qui s'applique ici : parce que nous devons être sûrs que la tendance devient un standard. Cela veut dire que, si nous développons un produit, c’est avec le plus grand soin.

Et qu’est-ce que cela signifie pour GEZE Cockpit ?

Nous sommes en train de modulariser encore plus notre logiciel, ce qui fait que nous pouvons exaucer les vœux des clients de manière individuelle. GEZE Cockpit n’en est que la première étape. Nous sommes en train de développer une sorte de système de blocs de bâtiments dans ce logiciel. En effet, dans chaque nouveau projet au cours duquel nous avons recours à GEZE Cockpit, nous apprenons à connaître différentes configurations et modalités. Le plus important est que nous ne perdions pas de vue notre objectif – et cela signifie ceci : comment pouvons-nous contribuer, grâce à nos produits et services, à rendre les bâtiments sains, en partenariat avec nos clients, et en répondant aux besoins de ces derniers ?

M. Haas, merci pour cette conversation !